|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Politique

OUGANDA-RDC : Le président Félix Tshisekedi autorise l’entrée de l’armée ougandaise sur le territoire congolais.
Écrit par - Publié le 28/11/2021
  

 

Le président de la RDC, Félix Tshisekedi vient d’autoriser l’entrée des troupes ougandaises sur le sol congolais, dans la partie Est du pays, notamment dans le Nord-Kivu et l’Ituri…

Officiellement, le but premier serait de combattre les rebelles du mouvement appelé ADF qui sème la mort dans ces provinces de la RDC et dernièrement auraient perpétré deux attentats au centre de Kampala, capitale de l’Ouganda.

Alors que le gouvernement congolais n’a pas encore donné son feu vert, le député membre de la commission défense de l’assemblée nation de la RDC l’a confirmé. Selon la radio France internationale, l’organisation des nations unies, ONU, a été informée.

Au par avant, le président Ougandais Museveni Yuveri avait convaincu mr Tshisekedi de le laisser construire une route qui devra relier son pays à l’Est de la RDC. Ainsi l’armée ougandaise devra surveiller ces travaux. Ça serait le but second.

Pour rappel, entre 1997 et 2003, l’Ouganda et le rwandais avaient pénétré le territoire congolais afin de combattre, chacun, ses rebelles et en même temps soutenir les opposants au pouvoir de Kinshasa. Ce qui avait débouché à un affrontement à Kisangani de deux armées, avec pour conséquences des milliers des victimes civiles. Il a fallu l’intervention de la communauté internationale pour que les deux pays quittent la république démocratique du Congo. A cet effet, l’Ouganda avait été condamné par le tribunal international pour des réparations et devrait payer 10 milliards de dollars américain à la RDC. L’Ouganda ne s’est jamais plié à cette décision.

Selon d’autres sources, le Rwanda aurait demandé à la RDC de créer un quartier dans le territoire de Nyiragongo pour les ex-rebelles rwandais, les descendants des génocidaires de 1994. Un arrêté aurait été signé par le gouverneur de la province du Nord-Kivu. Ce qui n’a pas été démenti par le gouvernement central.

Le Rwanda qui n’a jamais voulu récupérer ses gens, mais en 2017 avait réussi à convaincre Joseph Kabila à transférer quelques-uns dans le territoire de la Tshopo.@BM

 

 

Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité