|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Afrique

Congo : Denis Sassou-Nguesso investi pour un quatrième mandat de cinq ans.
Écrit par - Publié le 16/04/2021
  

 

A l'issue de la présidentielle du 21 mars dernier qui a vu la réélection du chef de l'Etat congolais avec 88,40% de suffrages, Denis Sassou-Nguesso, 77 ans dont près de 37 à la tête du pays, a prêté serment ce vendredi 16 avril. Une cérémonie en grande pompe devant dix-neuf autres dirigeants et quatre chefs de gouvernement du continent.

 

Comme par le passé, le Palais des congrès a abrité la cérémonie d’investiture de Denis Sassou-Nguesso. En compagnie de son épouse, le président congolais a accueilli ses hôtes dans le hall de l'édifice.

 

Dix-neuf chefs d'État au total ont fait le déplacement de Brazzaville, dont les très proches : le voisin Félix Tshisekedi, de la République démocratique du Congo, également président en exercice de l’Union africaine (UA) ; l’Ivoirien Alassane Ouattara, le Guinéen Alpha Condé ou encore le Tchadien Idriss Déby... quatre homologues avec qui les accolades ont été des plus chaleureuses.

 

Écharpe en bandoulière, collier en or au cou et main levée, le président congolais a prêté serment dans une salle bien remplie.

 

Dans son discours d’une quarantaine de minutes, il a promis de mener une lutte sans merci notamment contre la corruption qui gangrène tous les secteurs de la vie socio-économique. « Ce courage (de lutter contre la corruption), soyez-en persuadés, ne nous manquera pas. Nous l’aurons. Je m’y engage pour lutter contre les antivaleurs », a-t-il annoncé.

 

Reprenant un thème de campagne, le président s'est engagé à mener une « révolution agricole » pour sortir son pays de la dépendance au pétrole et aux importations. Une révolution avec l’implication de la jeunesse.

 

« Nous avons trop attendu. Je veux que mon nouveau mandat ait pour priorité cette révolution agricole que le pays attend. Cette ambition d’indépendance alimentaire sera créatrice d’emplois pour les jeunes qui participeront activement, non pas à l’agriculture de nos ancêtres, mais à une agriculture modernisée et mécanisée », a-t-il affirmé.

 

Le président a promis aussi de donner au Congo la dimension mondiale qu'il mérite en matière de protection de l'environnement et de la biodiversité.

La cérémonie d'investiture a duré 5 heures et s'est clôturée par une parade militaire.

 

 

 

Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité