|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Afrique

Zone de libre-échange : la RDC confrontée à plusieurs défis.
Écrit par Berger Media - Publié le 26/01/2021
  

 

L’adhésion de la RDC à la Zone de libre-échange ne présente pas que des avantages. Elle offre beaucoup de défis au gouvernement congolais pour faire face à la rude compétition en perspective. Cette adhésion suscite de l’espoir de certains congolais qui se disent préoccupés au regard du caractère totalement extraverti de l’économie.

 

Selon des députés nationaux, en ratifiant l’accord portant création de la Zone de libre-échange continentale africaine, la RDC risque de voir son économie complètement s’effondrer si certaines précautions ne sont pas prises.

 

Au regard de la forte concurrence commerciale à laquelle elle sera appelée à faire face avec les autres pays africains, la RDC devra urgemment orienter un budget conséquent dans l’investissement.

 

Ces députés affirment que le gouvernement doit lutter prioritairement contre l’enclavement des provinces en construisant les infrastructures routières, ferroviaires, aéroportuaires et marines capables de faciliter la libre circulation interne de la population et des marchandises.

 

Faute de quoi, la population n’aura d’autres choix que de se tourner vers les pays limitrophes où l’accessibilité est facile afin de s’y approvisionner. Ce qui ne sera pas favorable pour l’économie nationale ont estimé d’autres députés.

 

Avec ses 80 millions de consommateurs sans produire, la RDC présente une vraie opportunité d’affaire pour les autres pays producteurs. Certains parlementaires pensent que la RDC devra réduire le train de vie de ses institutions, privilégier les secteurs producteurs afin de protéger son économie et assurer la stabilité de sa monnaie.

 

L’adhésion de la RDC à la Zone de Libre-échange ne peut booster son développement que si le gouvernement investit efficacement dans les secteurs agroalimentaires, la transformation industrielle des produits ainsi qu’en soutenant les producteurs locaux

 

L’adhésion de la RDC à la Zone de libre-échange ne présente pas que des avantages. Elle offre beaucoup de défis au gouvernement congolais pour faire face à la rude compétition en perspective. Cette adhésion suscite de l’espoir de certains congolais qui se disent préoccupés au regard du caractère totalement extraverti de l’économie.

 

Selon des députés nationaux, en ratifiant l’accord portant création de la Zone de libre-échange continentale africaine, la RDC risque de voir son économie complètement s’effondrer si certaines précautions ne sont pas prises.

 

Au regard de la forte concurrence commerciale à laquelle elle sera appelée à faire face avec les autres pays africains, la RDC devra urgemment orienter un budget conséquent dans l’investissement.

 

Ces députés affirment que le gouvernement doit lutter prioritairement contre l’enclavement des provinces en construisant les infrastructures routières, ferroviaires, aéroportuaires et marines capables de faciliter la libre circulation interne de la population et des marchandises.

 

Faute de quoi, la population n’aura d’autres choix que de se tourner vers les pays limitrophes où l’accessibilité est facile afin de s’y approvisionner. Ce qui ne sera pas favorable pour l’économie nationale ont estimé d’autres députés.

 

Avec ses 80 millions de consommateurs sans produire, la RDC présente une vraie opportunité d’affaire pour les autres pays producteurs. Certains parlementaires pensent que la RDC devra réduire le train de vie de ses institutions, privilégier les secteurs producteurs afin de protéger son économie et assurer la stabilité de sa monnaie.

 

L’adhésion de la RDC à la Zone de Libre-échange ne peut booster son développement que si le gouvernement investit efficacement dans les secteurs agroalimentaires, la transformation industrielle des produits ainsi qu’en soutenant les producteurs locaux

 

 

Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité