|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Politique

Felix Tshisekedi décide de consulter les leaders politiques et civiles afin de mettre fin à la crise.
Écrit par Berger Media - Publié le 24/10/2020
  

Ce vendredi 23 octobre 2020, dans son adresse à la nation, le Chef de l'Etat congolais, Félix Tshisekedi a décidé d’ouvrir la voie à des nouvelles consultations des leaders politiques et des représentants de la société civile.

Cette énième négociation, depuis son arrivée au pouvoir, qu'il entend conduire dès la semaine prochaine a pour objectif d’obtenir un large consensus national en vue de la refondation d’une union sacrée.

Près de deux ans après, les divergences au sein de la coalition « cash et FCC » au pouvoir sont récurrentes et empêchent la bonne marche des institutions a déclaré le chef de l’état congolais. La dernière en date, la nomination par le chef de l’état de deux juges à la cours constitutionnelle.

Par ailleurs, toute la journée, on a constaté un balai diplomatique à la primature où le premier ministre, Ilunga IKAMBA a reçu les ambassadeurs de Zimbabwe, d’Afrique du sud, du Royaume unie, du représentant de l’UE en RDC. Rien n’a filtré de ces entretiens.

Alors que tout le pays attendait des nouvelles mesures pour mettre fin à ce conflit politique, surtout, du fait de l’annulation du conseil des ministres jusqu’à nouvel ordre, le discours de Félix Tshisekedi a suscité des réactions diverses au sein de la population, dont voici quelques-unes : « le risque tant vanté par le Haut Représentant n'a pas été pris », « Un suicide évité de justesse tant il ressemblait à un saut vers l'inconnu. On ne scie jamais la branche sur laquelle on est assis. Et la fontaine, jamais plus prétentieuse que la source. Au fait, qui est la branche ? Qui est la source et qui est la fontaine ?». Au terme de ses contacts qu'il annonce tambours battants, il reviendra pour une nouvelle adresse… », « Plus de peur que de mal, la montagne a accouché d'une souris. On a eu droit, en français facile, à une reculade », « Le ciel n'est tombé sur la tête de personne, surtout pas sur celle du camp adverse ». E.G.

 

Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité