|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Politique

Comment saluer les actions du chef de l’état RD-Congolais Félix TSHISEKEDI?
Écrit par - Publié le 09/09/2020
  

 

Notons-le, il n’est pas dans les habitudes des congolais de saluer les bonnes actions, surtout lorsque celles-ci émanent des personnalités qui ne sont pas forcément de son obédience.

 

Nous nous ferons le devoir désormais d’épingler certaines d’entre ces œuvres courageuses ou d’initiatives innovantes, si tant est qu’elles forcent l’admiration et le soutien du plus grand nombre de ceux qui savent voir le verre à moitié plein.

 

Vivement Bravo au fils du Sphinx de Limete Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo « Tshilobo » qui vient de réussir le pari de mettre la main sur l’un de grands criminels de la RD-Congo prétendument en cavale, hier le ci-devant  Major,   élevé depuis au grade de Colonel, sans doute était-il au point d’être galonné Général de la Police Nationale Congolaise pour bravoure, loyauté et hauts faits d’armes.

 

Un homme qui avait réussi l’exploit inédit d’ôter la vie par un tour de main, au moyen de quelques sachets scotchés au cou du plus grand de tous les temps, célèbre défenseur congolais, africain sinon international des droits de l’Homme, l’intrépide Floribert Chebeya Bahizire, sur  « ordre de la hiérarchie », célèbre Patron du bataillon  «Simba », avec un QG basé à Kingabwa.

 

Un criminel rompu aux arts martiaux, maniant les armes de tous calibres, et qui traînait l’horrible réputation, comme feu le Colonel et Procom Charles Alamba Mungako, de savoir tuer à mains nues : Christian Ngoy Kenga Kenga, depuis à la tête d’une société de gardiennage fait d’hommes armés semant la désolation dans l’ex-Katanga sous la protection de qui l’on sait, mais qui visiblement ne tardera pas à tomber entre les mains d’intransigeants justiciers de cette nouvelle République des Juges impitoyables.

 

Reste à extrader le témoin non renseignant qu’est le Major Paul Mwilambwe aujourd’hui en exil forcé en Belgique après le Sénégal pour qu’enfin toute la vérité sur l’assassinat de Floribert Chebeya soit dite en toute indépendance. Et tous les commanditaires payer de leur forfaiture !

 

Encore un vivement Bravo au Président de la RD-Congo aussi pour cette courageuse décision de gel de toutes les exonérations à l’emporte-pièce et à tout-va accordées à tous les bonzes dont la rapine était la ligne directrice, devenus subitement plus riches que toute la République.

 

Avec cette courageuse détermination de voir l’Inspection Générale des Finances, comme à l’époque de Kazumba et de Mbuangi, revêtue de sa nouvelle robe, aller au bout de leur mission régalienne, en contraignant tous les criminels à col blanc de rembourser, en reversant, rubis sur l’ongle, l’indûment perçu dû à l’Etat depuis 2013 jusqu’au dernier centime.

 

Sacrés affameurs du peuple, prédateurs invétérés ayant sucré la République en la privatisant, au point de vouloir en reprendre les commandes par des voies escarpées, comme dans le «bel immonde » cher à Mudimbe. L’Angola de Dos Santos et de Joao Lorenzo est ici la parfaite illustration que lorsqu’on a la bénédiction du peuple souverain, l’impossible devient possible. Vade Retro !

 

3. Mais Le Hic !  Et ici, il est difficile d’applaudir de deux mains.

En effet, d’où vient qu’en République privée ou privatisée du Kongo Central la règle d’or y applicable soit plutôt l’impunité, le laisser-faire et le laisser-aller ?

 

Comment comprendre qu’avant le tristement célèbre scandale de l’Affaire dite « Mimigate » au Kongo Central, l’Assemblée Provinciale ait autorisé l’emprunt d’une bagatelle somme de *6.300.000 USD* (Dollars Américains Six Millions Trois Cent Mille) destinée au parachèvement des travaux du stade Lumumba à Matadi; que cette somme se soit volatilisée dans la nature, sans qu’il n’y ait jamais eu une seule  Mission d’enquête diligentée pour rétablir les responsabilités dans ce qui aux yeux d’observateurs apparaît, tout bien compté, comme un détournement en règle?

 

Pourquoi le Chef de l’Etat rechigne-t-il dans une action voulue globale, objective et sans parti-pris, se laissant prendre au piège de deux poids deux mesures ?

Nous osons croire que le Chef de l’Etat qui a inscrit son nouveau Programme dans une « Année d’Actions » ne reculera devant aucun obstacle, en allant « jusqu’au bout » de ce nettoyage que nous saluons de deux mains afin d’assainir les mœurs sociétales dans un pays qui aspire à l’émergence.

Sauf à vouloir souffler le chaud et le froid en s’attaquant (le mot n’est pas assez fort) aux uns, tout en couvrant les méfaits des autres par une protection sans faille.

 

L’on en voudrait pour preuve , le jeunot et imberbe Ministre du Tourisme en villégiature au Kongo Central, visitant le Stade Lumumba avec des travaux qui n’ont jamais commencé et pour lesquels pourtant les 6.3000.000 USD ont été décaissés, natif de Luozi et ancien chargé des Parlementaires Débout du parti présidentiel qui, sans langue de bois, a cru utile d’affirmer que le gouverneur du Kongo Central bénéficie (sic) du soutien total du Chef de l’Etat !

 

C’est à croire, quoiqu’il arrive au Kongo Central et même s’il y aurait mort d’homme comme c’est le cas aujourd’hui  avec l’assassinat crapuleux du député provincial Nsimba Albert  que sieur le gouverneur déchu continuerait de bénéficier de l’appui et du soutien du Président de la République. Vivement dommage ! Eugène Ngimbi Mabed

 

Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité