|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Afrique

Six français tués au Niger lors d’une attaque des hommes armés.
Écrit par Berger Media - Publié le 10/08/2020
  

 

Six Français, leur chauffeur et un guide touristique, tous deux Nigériens, sont morts lors d'une attaque dans la région de Kouré, au Niger, dimanche.

Huit personnes, deux Nigériens et six Français, notamment des salariés de l'ONG Acted, ont été tuées dimanche par des hommes armés dans la zone de Kouré, dans le sud-ouest du Niger, lors d'une excursion touristique. Marie-Pierre Caley, directrice générale et co-fondatrice de l'ONG a livré ce lundi leur récit de l'attaque, en dénonçant par la même occasion "un drame barbare, révoltant".

 

"A 8h30, ce dimanche, sept de nos employés sont partis dans le parc de Kouré. A 9h30, ils nous ont confirmés, selon le protocole habituel, qu'ils étaient arrivés. A 11h30, il y a eu une attaque, la première dans cette zone très fréquentée", explique la directrice.

"Nous avons été informé par des gardes forestiers en début d'après-midi qu'un véhicule d'Acted avait été retrouvé calciné", poursuit-elle. "Une ambulance a été envoyée sur place. Huit corps ont été retrouvés et rapatriés à l'institut médico-légal où ils ont été identifiés en début de soirée."

 

Il s'agit de six Français, leur chauffeur et un guide touristique, tous deux Nigériens. Ces quatre femmes et quatre hommes étaient âgés de 25 à 50 ans, a précisé Frédéric Roussel, directeur du développement et co-fondateur d'Acted.

 

Une zone "jaune"

La zone où a eu lieu cette attaque est une "zone jaune", a insisté Marie-Pierre Caley . "Niamey, comme Kouré, et la route qui relie les deux sont les seules zones jaunes du Niger. "Les autres sont des zones orange ou rouge."

 

"Le dimanche, lorsque nos employés nationaux vont dans leur famille, nos expatriés sont autorisés, dans des procédures extrêmement encadrées à visiter les endroits les plus sécurisés du pays. Cette zone est une zone où toute la communauté internationale va le week-end", abonde Frédéric Roussel. Avant de préciser, pour conclure: "Jusqu'à ce dimanche, il n'y avait jamais eu d'incident de sécurité."

v

 

Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité