|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Politique

RDC : Félix TSHISEKEDI lâche Vital KAMEHRE ?
Écrit par Berger Media - Publié le 09/04/2020
     

Le directeur de cabinet du président de la république démocratique du Congo, mr vital Kamehre a été mise en détention provisoire dans une enquête anti-corruption, selon le parquet de Matete.

Mr Kamehre doit s’expliquer sur l’utilisation de fonds publics destinés au financement des grands travaux lancés par le chef de l’Etat. Le directeur de Rawbank , deux chefs d’entreprise, notamment de l’ Office de Route et de Safricas ont déjà été placés en détention provisoire dans cette enquête sur le financement du programme dit des « cents jours » du chef de l’Etat. 

Selon plusieurs sources, 250 millions de dollars américans, c'est le montant qu'il doit rembourser pour espérer une liberté provisoire et être mis en résidence surveillée. Des négociations sont en cours.

En outre, le procureur de la république aurait présenté des extraits bancaires de 8 virements de 25 millions de dollars américains transférés sur un compte en Grèce. Et ses avocats n’ont pas pu justifier.

Quelques heures avant cette arrestation, les lieutenants de Kamehre ont été reçu par le président de la république, Félix Tshisekedi, pour faire suite à un déjeuner entre le président et son directeur, mardi 7 avril, qui se serait mal terminée, selon les témoins.

 

Notons que, c’est la première fois dans l’histoire du pays qu’un directeur de cabinet de la présidence est arrêté. Figure centrale de la vie politique congolaise, il a été placé sous « mandat d’arrêt provisoire » après avoir été entendu pendant plus de six heures par le parquet de Matete, dans le cadre de cette enquête sur la mauvaise gestion présumée de fonds publics, a précisé la source judiciaire.

 Ancien président de l’assemblée nationale sous Joseph Kabila, il a été nommé directeur de cabinet au lendemain de l’investiture du président Tshisekedi, le 24 janvier 2019.  A 61 ans, devait s’expliquer également sur la passation des marchés et le décaissement des fonds. 

 

Parfois qualifié de « président bis », Mr Vital Kamerhe s’était désisté en faveur de Félix Tshisekedi avant l’élection présidentielle du 30 décembre 2018, qui a marqué la première alternance pacifique dans l’histoire de la RDC. 

Les deux hommes ont scellé un accord politique pour constituer leur plateforme, Cap pour le changement (CACH), qui gouverne la RDC en coalition avec les forces politiques de l’ex-président Joseph Kabila. 

Le parti de M. Kamerhe, l’Union pour la nation congolaise (UNC), compte plusieurs ministres au sein du gouvernement de 67 membres, dont l’un, le ministre des affaires foncières, Mr Sakombi Molendo a décidé de démissionner du gouvernement. Il promet de « tout révéler », si son leader n’est pas relâché ». Affaire à suivre.

M.N.
Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité