|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Politique

RDC : Le gouverneur Jean Bamanisa destitué par l’Assemblée provinciale de l’Ituri.
Écrit par - Publié le 20/11/2019
     

 

Le gouverneur de la province de l'Ituri a été destitué par l'Assemblée provinciale, ce mercredi 20 novembre, à l’issue d’une plénière d’examen de la motion de défiance organisée au sein du bâtiment qui abrite le bureau de cette chambre législative, laquelle a été empêchée de siéger, ce matin, dans l’hémicycle par la Police.

 

"Sur 28 députés présents, 27 ont voté pour et nous avons remarqué qu’il y a une abstention", a déclaré le rapporteur de cet organe délibérant, à l’issue du vote.

 Julie Adabayi a tenu à lire le règlement intérieur qui, en son article 205, édifie sur la suite de la procédure post déchéance.

"Lorsqu’une motion de défiance contre un membre du gouvernement et adopté, celui-ci est réputé démissionnaire", stipule le règlement.

"À la lumière de cette disposition, il est clair, ce que nous attendons comme étape suivante, ce que le gouverneur de l’Ituri, l’honorable Jean Bamanisa puisse déposer sa démission auprès de celui qui l’a investi, qui n’est autre que le Président de la République", a tranché Julie Adabayi.

 Un délai avant le dépôt de démission ?

"Dans les prescrits, Jean Bamanisa n’a pas à attendre. Le texte l’a dit. Il va présenter sa démission. Il ne va pas attendre", a martelé le rapporteur de l'Assemblée provinciale.

"Ce que nous, nous reprochons à Monsieur le gouverneur de province est résumé en trois grands griefs. Nous avons la mégestion caractérisée de la chose publique de la province, le non-respect de l’Assemblée provinciale de l’Ituri et la mauvaise administration", avait déclaré, la veille, à TOP CONGO  FM l'initiateur de cette motion, le député Masumbuko Adaba.

Mr Bamanisa Saidi est le 2e gouverneur à être destitué après celui de Haut Lomami, il y a quelques semaines seulement. Si la décentralisation a été voté par les députés nationaux comme le seul moyen de mieux gérer les territoires, le risque de voir les conflits d’intérêts privés se transformer en crise politique. Car, dans ce pays le partage des « commissions » entre les élus, entre les mandataires et les citoyens serraient approuvées jusqu’au sommet de l’état.

En votant pour la destitution de leur gouverneur, les élus de l’Ituri n’ont rien démontré de la culpabilité de Bamanisa. Maintenant, seul le président de la république doit trancher : soit il acceptera ou non la démission du gouverneur, si il le lui présente. BC

 

Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité