|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Économie

Economie-RDC : Le code minier, un règlement concerté
Écrit par Berger Media - Publié le 08/03/2018
  

 

Après près de huit heures de travaux, la réunion avec le président de la république s’est terminée par l’annonce de la promulgation du code minier que les acteurs refusaient.

 

« Le but de cette rencontre était de clarifier certains aspects du code minier. Les miniers ont soulevé quelques inquiétudes susceptibles d’affecter leurs opérations sur le terrain. Le Président de la République, Joseph KABILA,  les a assurés que leurs préoccupations seront prises en compte avec un dialogue constructif avec le gouvernement » dans la rédaction du règlement minier, ont annoncé les participants à la réunion, dans un communiqué commun.

 

La clause de stabilité ainsi que la fiscalité étaient les deux principaux points de cette réunion, le nouveau code, qui permettra à l’état d’obtenir plus des miniers éveillaient les craintes de ces derniers.

 

 Un règlement minier à élaborer

 

« Après la promulgation du code, les miniers par filière, nous enverrons leurs préoccupations », explique le ministre des mines.

 

« Nous les examinerons d’abord avec les experts du gouvernement et ceux des miniers. Nous les étudierons au cas par cas et les porterons à la confection du règlement minier », a annoncé à la presse Martin Kabwelulu.

 

Qui croit « que la solution » aux remarques des miniers « sera trouvé au sein du règlement minier qui ne contredira pas le code minier ». Le ministre estime « que dans les 30 jours, ce règlement minier devrait être adopté ».

 

« Mieux vaut tard que jamais »

 

« Il fallait dès le départ associer les miniers en amont en leur donnant des termes de référence très clairs »,  estime Vital Kamerhe, qui s’inquiète que le code n’ait pas encore été promulgué.

 

« Trop d'impôt tue l'impôt. Vaut mieux tard que jamais, il faut favoriser ce dialogue qui a commencé et trouver un point d'équilibre entre partenaires. Pas de passage en force ».

 

Un bon point pour Joseph Kabila.

 

« Il a réussi son test face à l'opinion », estime l’analyste Al Kitenge, pour qui le code minier adopté par l’assemblée (nationale) est une bonne chose pour le pays.

 

Critique et en alerte sur ce que les miniers pourraient arracher dans le règlement, il estime qu’il « faut travailler sur le fond et maintenir la surveillance citoyenne afin que personne ni même le ministre des mines qui rédigera les mesures d'application n'offre des voies qui videront le code de ses acquis ».

 

Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité