|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Politique

RDC : Le président Joseph Kabila sortira-t-il par la grande porte ?
Écrit par Berger Media - Publié le 16/11/2016
     

Le chef de l’état congolais a prononcé un discours sur l’état de la nation devant les deux chambres réunies. C’était ce mardi 15 novembre 2016, au palais du peuple, en présence des ambassadeurs et organisations internationales accrédités en RDC. Les missions du prochain gouvernement  d’union national et son avenir politique tels sont les points saillants de son discours.

 

C’est presqu’en fin de son discours que le chef de l’état RD-congolais a dévoilé sa position concernant son hypothétique candidature. «  Pour tous ceux qui s’inquiète de mon avenir politique.je tiens à le dire, tout en les remerciant que la République  démocratique du Congo est une démocratie constitutionnelle et que toutes les questions  pertinentes de leurs animateurs sont réglées par la constitution. N’ayant pas été violée, la constitution sera toujours respectée dans toutes ses dispositions »a-t-il martelé.

La préoccupation majeure devrait être de savoir, quel avenir nous voulons offrir au Congo et aux congolais, a conclu Joseph Kabilas sous les ovations de ses sympathisants qui ont remplis la salle du congrès du palais du peuple.

En détaillant le bilan de son règne, le président congolais a demandé au prochain gouvernement de s’atteler à l’amélioration du social des congolais tout en préservant  les acquis de 15 dernières années. Ces belles  intentions ont été  déjà entendues, sans conséquence sur les quotidiens de la population.

Par ailleurs, le prochain gouvernement qui sera dirigé par un premier ministre issu de l’opposition, aura pour mission la préparation des élections, pour qu’elles soient crédibles, dans un climat apaisée, suivant le calendrier de la commission électorale nationale indépendante, CENI, qui doit être publié très prochainement.

En se définissant comme garant des institutions, le président congolais rappelle à ceux qui veulent entendre que les congolais sont assez mures pour résoudre leurs différends. Les accords du dialogue national est à présent l’unique feuille de route jusqu’aux élections.

Ainsi, selon l’article 24 de ces  accords, il invite les absents au dialogue de venir apporter leurs touches.  Car, la mission qu’il aurait assigné aux évêques a été infructueux.

 

Pour clôturer la cérémonie, le président du sénat, Leon Kengo a rappelé à l’auditoire l’article 77 de la constitution qui stipule que le message du président de la république sur l’état de la nation ne donne droit a aucun débat.

 

 

 

 

 

 

 

Lire aussi : http://berger-media.info/article.php?article_id=2566&article_category_id=25&article_author_id=

 

Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité