|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Politique

Dialogue – RDC : Joseph Kabila ne se représentera pas, Échéance électorale poussée en 2018.
Écrit par mbuku kimbanzi - Publié le 24/09/2016
     

Le facilitateur du Dialogue politique national inclusif, Edem Kodjo, a annoncé vendredi le report, à une date ultérieure, de la plénière sensée conclure les travaux de ce forum. Un document de « pré-accord » a été remis aux parties prenantes au dialogue. Selon les observateurs, la constitution du bureau du dialogue national inclusif serait à la base du blocage.

 

Il a indiqué que des contacts et des discussions entre parties prenantes sont nécessaires afin de permettre d’avoir un texte prêt à la signature de tous les participants. « Les consultations continuent, je suis persuadé qu’elles ne dureront pas beaucoup trop longtemps pour que nous ayons un document consensuel sur lequel nous n’aurons plus qu’à apposer nos signatures », a-t-il dit.

Par ailleurs, Edem Kodjo a remis un texte de l’accord aux groupes , sur lequel porterons  les discussions.

Dans ce document distribué par le bureau,  on parle des sujets qui opposent la majorité et l’opposition. Notamment, le changement du facilitateur du dialogue, comme l’exige le Rassemblement de quelques parties de l’opposition. Il serait remplacé par monsieur Said Djinit :représentant du secrétaire général des nations-unies dans le grand-Lac.

Autre point de divergence, qui semble résolu, est le mandant du président actuel. Selon le document, le président  Joseph Kabila ne se représentera pas. Néanmoins, il reste en fonction jusqu’à l’élection de son successeur.

Il est à noter également que les élections auront lieu entre 2017 et 2018. La présidentielle sera combinée avec les législatives nationales et provinciales.

Un gouvernement d’union national transitoire sera mis en place afin de veiller au respect du consensus émanant du dialogue national inclusif, ainsi que la préparation des élections.          

 

Les travaux avaient été suspendus il y a trois jours, à la suite des événements tragiques de lundi et mardi à Kinshasa et dans certaines provinces du pays.

Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité