|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

POLITIQUE

La recherche du mot clé [ POLITIQUE ] donne le résultat suivant:
671 enregistrements trouvés dans notre base de données Berger-Media.info

Le Président de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), Mgr Marcel Utembi a sollicité mercredi 11 janvier 17, à Kinshasa à travers une vidéoconférence, le soutien du Conseil de Sécurité de l’ONU dans la mise en application de l’Accord du 31 décembre 2017 et l’organisation des élections.
 
Les parties prenantes aux négociations directes du Centre interdiocésain vont déposer à la médiation leurs propositions d’arrangement particulier pour la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre. A ce stade, seul Vital Kamerhe de l’UNC a déposé ce document au nom de l’opposition politique signataire de l’accord du 18 octobre. La Majorité présidentielle s’est réunie samedi pour adopter sa liste des propositions.
 
Faut-il craindre que l’accord politique signé le 31 décembre 2016 ne soit pas appliqué ou pas dans l’immédiat ? Car, les dernières déclarations de la Majorité présidentielle suscitent des interrogations. Après l’inquiétude de monsieur Atundu, le porte-parole de la majorité présidentielle, le ministre de la Communication et des Médias, Lambert Mende, a estimé, ce lundi 2 janvier que le problème « d’exclusivité » demeurait.
 
La république démocratique du Congo sera encadrée par les repères issus du dialogue dirigé par la CENCO. Après trois semaines les négociations et discussions entre délégués signataires et non signataires de l’accord du 18 octobre 2016 viennent d’accoucher d’un accord inclusif. Ce qui a entraîné l’espoir pour une transition apaisée. Cette étape va déboucher à la tenue des élections dans un climat apaisé en 2017.
 
Le CENCO annoncé la fin des pourparlers entre les signataires et non-signataires de l’accord du 18 octobre 2016. Selon la même source, un accord aurait été trouvé entre les parties pour mettre fin à la crise politique que traverse le pays.
 
Le Premier ministre Samy Badibanga a présenté jeudi 22 décembre à l’Assemblée nationale le programme de son gouvernement, axé sur trois grandes orientations, à savoir la consolidation de l’unité et de la cohésion nationales, l’organisation d’élections transparentes, crédibles et apaisées ainsi que la réponse à la crise économique et sociale qui secoue le pays.
 
Les évêques catholiques de la République démocratique du Congo ont adressé un ultimatum aux hommes politiques du pays, les pressant de s'entendre
 
Après plusieurs semaines de tractation, le premier ministre Samy Badibanga, nommé le 17novembre dernier, a clôturé la liste des membres de son gouvernement. Une équipe de soixante-sept personnes dont 4 vices –premiers ministres, des ministres d’état, ministres et vice-ministres vient d’être publiée. L’opposition radicale, à travers le leader de l’UDPS, conteste la légitimité de ce gouvernement, ainsi que de celui du président de la république. Etienne Tshisekedi Wa Mulumba demande au peuple congolais de résister pacifiquement contre le résident Joseh Kabila.
 
La plupart des grandes villes tournaient au ralenti lundi en République démocratique du Congo, où des millions d’habitants ont jugé prudent de rester chez eux à la veille du terme du mandat du président Joseph Kabila.
 
Les travaux se poursuivent normalement au Centre interdiocésain de Kinshasa où les délégués aux discussions directes entre signataires et non signataires de l’accord du 18 octobre 2016. Mardi, les participants ont entendu les explications du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Nangaa sur le calendrier électoral et les opérations d’enrôlement des électeurs. Selon le président de la CENCO, les travaux prendrons fin au plus tard ce samedi 1 décembre.
 

1Page 6/68
68
Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité