|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

POLITIQUE

La recherche du mot clé [ POLITIQUE ] donne le résultat suivant:
643 enregistrements trouvés dans notre base de données Berger-Media.info

Les travaux de la session ordinaire de mars 2014 ont pris fin conformément à la constitution dimanche au Sénat et à l’Assemblée nationale. Au Sénat, le président de la Chambre haute du Parlement, Léon Kengo wa Dondo, a saisi cette occasion pour féliciter les représentants des provinces du travail réalisé pendant la session, au cours de laquelle trois questions orales et trois questions d’actualité ont été posées aux membres du gouvernement, dans le cadre du contrôle parlementaire.
 
Ayant violé la frontière congolaise à 5h00, des soldats de l’Armée rwandaise ont enlevé le caporal Bayisilo des Fardc. La riposte a été immédiate. Les Fardc ont ouvert le feu et il y a eu un intense échange de tirs entre les deux armées.
 
Au lendemain de la mort d'un casque bleu en République démocratique du Congo (RDC), dans l'est du pays, en proie à des violences récurrentes qui opposent les autorités congolaises aux rebelles du M23, François Hollande a réclamé, jeudi 29 août, une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU. La veille, donc, des hélicoptères d'attaque et l'artillerie de la force de l'ONU sont intervenus à Goma, dans l'est du pays, causant la mort d'un casque bleu et faisant trois blessés. La zone est depuis une semaine le théâtre de nouveaux affrontements entre le M23, soutenu par le Rwanda, et l'armée gouvernementale congolaise, désormais appuyée par la Mission de l'ONU pour la stabilisation en RDC (Monusco).
 
Mardi, 27 Août 2013. Il souligne, pince-sans-rire, que c'est le Gouvernement congolais qui doit protéger la population en première ligne et non la Monusco. C'est hier lundi que le chef de la Monusco, l'Allemand Martin Kobler, qui se trouve encore à Goma dans le Nord-Kivu, a accordé une interview passée en boucle sur Rfi. Il y a vraiment de quoi tomber à la renverse car, l'homme dit des choses qui rendent perplexes, mais qui indiquent peut-être à juste titre les positions de la Communauté internationale sur le dossier casse-tête de l'Est.
 
Les concertations oui, mais si c'est pour des postes, non ! Sinon, à  quoi auront servies les élections organisées, à quoi aura servi la nouvelle CENI mise en place pour corriger les irrégularités tant décriées lors des derniers scrutins ?
 
L'escalade de violence qui s'abat sur Goma a poussé la Mission des Nations Unies au Congo (MONUSCO) à  se décider finalement de s'engager "désormais aux côtés des FARDC dans les combats qui l'oppose au mouvement rebelle M23. Cette déclaration a été faite vendredi 23 août par le porte-parole militaire de l'ONU, le lieutenant-colonel Prosper Basse.
 
Mercredi, 21 Août 2013. Qui aura le culot d'accuser ou d'injurier Kabila de vouloir se pérenniser au pouvoir aussi long temps que c'est l'opposition qui mène le combat de la révision constitutionnelle ? Rien ne s'invente, ce sont les propos de Léon Kengo qui dévoile le plan longtemps caché dans ce que l'opposition a tant réclamé. Dialogue national, concertations nationales sous l'égide de l'Onu ou d'une médiation internationale avec Dénis Sassou Ngwesso ... tant de propositions faites par l'opposition congolaise.
 
Peu à peu, l'opinion sort du schéma "Matata m'a tuer". Matata rassure et beaucoup en convienne, pas parmi les sine culture mais dans l'élite. Elle commence à certifier que le Premier ministre est l’‘‘ecce homo’’ que Kabila cherchait avec une lampe, en plein jour, pour mettre en musique au pied de la lettre son ambitieux programme de la Révolution de la Modernité. De plus en plus, l'horizon s'éclaircit.
 
Peu à peu, l'opinion sort du schéma "Matata m'a tuer". Matata rassure et beaucoup en convienne, pas parmi les sine cultu mais dans l'élite. Elle commence à  certifier que le Premier ministre est l’‘‘ecce homo’’ que Kabila cherchait avec une lampe, en plein jour, pour mettre en musique au pied de la lettre son ambitieux programme de la Révolution de la Modernité. De plus en plus, l'horizon s'éclaircit.
 
Plus de doutes sur la tenue des concertations nationales tant attendues par la classe politique Congolaise. Le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo et celui de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku ont jeté les bases de ce forum en annonçant les différentes thématiques qui y seront débattus.
 

1Page 21/65
65
Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité