|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Politique

La recherche du mot clé [ Politique ] donne le résultat suivant:
679 enregistrements trouvés dans notre base de données Berger-Media.info

Le processus électoral en République démocratique du Congo a abordé mercredi sa dernière ligne droite avec la publication d'une liste définitive de 21 candidats à la succession du président Kabila, qui officialise l'exclusion de Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba.
 
La Chambre de première instance VII de la Cour pénale internationale (CPI) rendra lundi 17 septembre sa décision sur les peines à l’encontre de M. Jean-Pierre Bemba Gombo, M. Aimé Kilolo Musamba et M. Jean-Jacques Mangenda Kabongo.
 
Le président de la Commission électorale nationale indépendante de la RDC, Corneille Nangaa a déclaré que six de 25 candidats à la présidentielle du 23 décembre ont été invalidés. Parmi eux, l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba acquitté et libéré en juin dernier par la Cour pénale internationale.
 
Une délégation du Conseil œcuménique des Églises (COE) en visite en République démocratique du Congo a exprimé son inquiétude mardi sur le processus électoral censé conduire à l'organisation de la présidentielle le 23 décembre prochain, dans ce pays qui n'a jamais connu de transition pacifique.
 
Le président Joseph Kabila a décidé de ne pas briguer un troisième mandat, conformément à la Constitution, lors de l’élection prévue le 23 décembre 2018 prochain. Il a désigné le secrétaire général du PPRD comme candidat de la majorité et du Front Commun pour le Congo.
 
L’ancien gouverneur du Katanga, Moise Katumbi est arrivé ce vendredi 3 août 2018 à la porte de la RDC, en passant par une zone frontalière avec la Zambie. Empêché d’atterrir à l’aéroport de La Luano de Lubumbashi, son avion privé a été autorisé d’atterrir à Ndola, en Zambie. Quelques heures plus tard, il se trouve à Kasumbalesa, l’une des portes d’entrée de la RDC.
 
Le président du Mouvement de Libération du Congo, Jean-Pierre BEMBA, est arrivé ce mercredi premier août à Kinshasa, après plus de 11 ans d’absence dont 10 en prison. Si pour ses fans, son retour au pays symbolise la fin de la misère et de la dictature, par contre, c’est le début de cauchemar pour la majorité présidentielle.
 
C’est la présidence de la république démocratique du Congo qui a annoncé officiellement le décès du gouverneur de la province du Congo-central, Jacques Mbadu Situ le jeudi 18 juillet 2018 à Kinshasa. Monsieur Mbadu Situ a été transporté à l’hôpital de centenaire après un malaise qui a débuté au palais du peuple, peu de temps avant le discours du président devant le congrès.
 
La RDC financera seule ses élections et il s’engage à respecter la constitution. Ce sont là les deux points à retenir du discours du chef de l’état congolais, face aux deux chambres du parlement réunis en congrès ce jeudi 19 juillet à Kinshasa.
 
L'ancien-vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, acquitté le mois dernier par la CPI, a été désigné, sans surprise, vendredi par son parti candidat à la présidentielle du 23 décembre, censée élire le successeur de Joseph Kabila en République démocratique du Congo.
 

  Page 1/68
68
Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité