|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Politique

RDC : Pour asseoir son pouvoir, Félix Tshisekedi doit s’éloigner de J. Kabila, estime Macron.
Écrit par - Publié le 14/03/2019
     

 

 Après avoir sillonné les capitales africaines à la rencontre de ses paires, le chef de l’état de la République Démocratique du Congo a rencontré finalement à Nairobi le président farçais Emmanuel MACRON  en tripartite  avec le kanyan Uhuru Kenyatta, en marge du sommet sur le climat.

 

Le moment était propice pour parler du climat dans l’une des capitales africaines la plus concernée le problème de l’environnement. Pourtant cette fois la politique de la république démocratique du Congo s’est invité au dîner de mercredi 13 entre le président hôte Uhuru Kenyatta et Emmanuel Macron.

Pour assoir son pouvoir Antoine Félix Tshiskedi Thilombo tente de convaincre ses homologues africains et occidentaux sur sa crédibilité.

Sur la scène internationale, depuis son accession à la magistrature suprême,  il a élaboré une nouvelle stratégie de « présentation » pour rendre crédible son programme politique. D’abord la réouverture du bureau de  Schengen, ainsi que des vols de Bruxelles Airlines.   

En marge du sommet mondiale sur le climat, le chef de l’état congolais a eu un entretien avec le président français Emmanuel Macron, accompagné par le  président kenyan, Uhuru Kenyatta qui est le seul chef d’état africain, qui avait fait le déplacement de Kinshasa pour assister à son investiture.

A en croire les rapporteurs depuis Nairobi, Emmanuel Macron aurait demandé à Félix Tshisekedi de prendre ses distances avec son prédécesseur Joseph Kabila.

Etant donné que son élection est toujours contestée par une frange de ses concitoyens, il a été demandé à Tshisekedi également d’élargir son gouvernement à l’opposition. « Il faut avancer », dit-on à l’Elysée.

Rappelons que plusieurs images ont fuité, montrant les deux personnalités en discussion. Ce qui n’a pas arrangé le nouveau chef d’état. La présidence a expliqué que l’ex-chef d’’état n’est pas un ennemi. Son expérience doit bénéficier au pays.

Sur place à Kinshasa, le président  Antoine Félix Tshisekedi  a signé deux ordonnances. Le premier portant la libération des prisonniers politiques et le second suspendant le ministre des affaires foncières et deux directeurs généraux des entreprises de l’état pour insubordination et malversation, notamment ceux de l’OCPT et la SCPT.

L’époque de la recréation  est terminée a martelé son directeur de cabinet Vital KAMEHRE qui est passé à la télévision nationale pour expliquer les motifs de ces décisions.

 Si son élection a été contestée par une frange de la population, le nouveau président de la RDC veut montrer que les congolais ne regretteront pas son passage au palais de la nation. E.NGO

 

Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité