|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Politique

L’arrivée de JP BEMBA à Kinshasa : Espoirs pour ses fans, crainte pour la majorité.
Écrit par - Publié le 02/08/2018
  

 

Le président du Mouvement de Libération du Congo, Jean-Pierre BEMBA, est arrivé ce mercredi premier août à Kinshasa, après plus de 11 ans d’absence dont 10 en prison. Si pour ses fans, son retour au pays symbolise la fin de la misère et de la dictature, par contre, c’est le début de cauchemar pour la majorité présidentielle.

Le retour de cette figure emblématique de l’opposition en RD Congo devrait considérablement rebattre les cartes politiques dans le pays, à cinq mois des élections générales.

Tous le long du parcours, des centaines de milliers de personnes ont pris d'assaut le boulevard Lumumba, la grande artère de la capitale longue de plusieurs kilomètres pour saluer le « libérateur du Congo ».

L'ex-chef rebelle et ancien vice-président, sénateur Jean-Pierre Bemba est arrivé mercredi en République démocratique du Congo, en provenance de Bruxelles où il a résidé depuis sa libération de la prison par la cour pénale internationale.

Dans son fief de Kinshasa, on a senti de la joie et de la ferveur. "Celui que nous attendions est arrivé, Bemba Gombo, Igwe, le chef du Congo", s'est réjoui une vendeuse de légumes dans le marché La Liberté de Kinshasa.

"Avec le retour de Bemba, il est temps que Kabila parte. Il nous a fait beaucoup souffrir dans ce Congo. Dix-sept ans durant, nous ne nous nourrissons que de maigres légumes", poursuit la commerçante.

D’après son programme, dès jeudi 2 Août, Jean-Pierre BEMBA devrait déposer sa candidature à l’élection présidentielle de décembre prochain. Pourtant, les observateurs estiment que toutes les conditions ne sont pas réunies pour que cette échéance soit libre, transparente et crédible.

Vouloir à tout prix participer aux élections de décembre 2018, face à la majorité qui mobilise ses troupes au sein du FCC, et en verrouillant la machine de la CENI, ne serait-il pas un piège pour le candidat du MLC ?

Très populaire, dans la capitale de 10 millions d’habitants, le chef du MLC n’a pas la bonne cote à l’intérieur du pays, précisément au Sud et au nord-est, où il a semé la terreur et désolation dans des nombreuses villes, dont Kisangani.

Grand pays d'Afrique centrale, riche en ressources naturelles et minière, la République démocratique du Congo connaît de nombreux problèmes sociaux. La majorité de ses 70 à 80 millions d'habitants vivent avec quelques un dollars par jour.

Temps de tracasseries….

M. Bemba a fait une longue escale au siège de son parti où avec son épouse, Pierrette, d'où ils ont salué la foule du haut d'une fenêtre. "Vous étiez des milliers à m'avoir réservé un accueil chaleureux", a-t-il twitté en reproduisant la photo depuis la fenêtre qui montre bien plus que quelques milliers de personnes. "Merci de tout cœur pour vos encouragements! Sachez que mon engagement pour le redressement de mon pays, la République Démocratique du Congo reste inchangé", a ajouté le sénateur.

L'ex-chef de guerre et ancien vice-président congolais a ensuite été empêché de rejoindre ses propriétés proches de la résidence du chef de l’État Joseph Kabila.

Conformément aux ordres reçus de la hiérarchie, "le cortège du sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo n'a pas été autorisé à franchir la commune de la Gombe pour des raisons d'ordre sécuritaire", a indiqué dans un communiqué le chef de  la police de Kinshasa, Sylvano Kasongo.

M. Bemba "va loger dans un hôtel de la Gombe en attendant d'autres dispositions pratiques", a-t-il ajouté. Une offre qu’il a refusé. Aux dernières nouvelles, Il a décidé de passer la nuit chez un membre d sa famille. E.N.

 

Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité