|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Sports

OM - Atlético : une finale sous tension à Lyon !
Écrit par - Publié le 05/05/2018
  

La rivalité entre l'OL et l'OM a créé une certaine tension autour de la finale d'Europa League qui se disputera à Lyon. Le Parisien et l'Equipe apportent plus d'informations à ce sujet dans leur édition du jour.

    Tout portait à croire que la tension entre l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille, symbolisée par les différentes sorties médiatiques des deux présidents, allait se calmer... Mais la décision des dirigeants lyonnais de porter plainte contre les supporters marseillais accusés de provoquer en vue de la finale qui se disputera au Groupama Stadium risque de rajouter à nouveau de l’huile sur le feu. Les fans phocéens ont notamment entamé des chants menaçants contre Aulas, menaçant de « tout casser » à Lyon.

Comme l’explique Le Parisien aujourd’hui, un dispositif de sécurité très important va être déployé par l’UEFA, à qui l’OL a donné toutes les clés pour l’organisation du match, et qui est informée de la tension existante. Le dispositif policier sera ainsi « triplé voire quadruplé » par rapport à des rencontres jugées sensibles de l’OL. De nouvelles réunions seront organisées dans les prochains jours pour juger la situation, et une interdiction de se rendre dans le centre-ville de Lyon pour les fans marseillais avait un temps été envisagée.

La menace espagnole

Il faut dire qu’en plus de cette rivalité entre Phocéens et Rhodaniens qui s’est considérablement exacerbée ces dernières semaines, il y a une autre composante à prendre en compte : l’arrivée de supporters de l’Atlético à Lyon. L’Equipe explique ainsi que les Espagnols craignent des débordements, et que le groupe ultra de l’Atlético, le Frente Atlético, pourrait être à l’origine d’incidents à Lyon, d’autant plus qu’il existe une rivalité avec l’OM depuis le célèbre épisode Santos Mirasierra en 2008.

Le quotidien précise aussi qu’il faudra aussi se méfier de certains supporters du Real Madrid, puisque les Ultras Sur seraient proches des Bad Gones, et ces ultras merengues assistent même souvent à des matchs de l’OL au Groupama Stadium. S’ils venaient à être présents le 16 mai, ils devraient ainsi cohabiter avec les supporters colchoneros à Lyon... Autant dire que les autorités vont avoir du pain sur la planche pour contrôler tout ce beau monde.

Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité