|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Politique

RDC : Les élections présidentielles et législatives prévues le 23 décembre 2018.
Écrit par Berger Media - Publié le 06/11/2017
  

Les élections présidentielle et législatives nationales et provinciales auront lieu en 2018. Elles sont prévues le dimanche 23 décembre 2018, selon le calendrier rendu public dimanche soir à Kinshasa par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). A conditions que les 4 contraintes soient résolues.

Selon le président de la commission nationale électorale, les résultats provisoires de la présidentielle seront annoncés le 30 décembre 2018. Le 9 janvier 2019 seront proclamés les résultats définitifs.    En suite, la prestation de serment du président de la République est prévue au 12 janvier 2019.

 Selon le président de la CENI, Corneille Nanngaa, ce calendrier publié est conforme à l’accord du 31 décembre. Les élections présidentielle, les législatives et les provinciales seront toutes organisées en «une seule séquence», a précisé Corneille Nangaa. «Le calendrier que nous présentons est basé sur le principe de la rationalisation du système électoral pour réduire le coût excessif des élections», a-t-il dit.

 

Pourtant ce calendrier est assorti des contraintes légales,  financières, logistiques, politiques et sécuritaires.

Par ailleurs, les chefs des confessions religieuses  regroupés au sein de la Commission d’intégration et de médiation électorales (CIME)  ont, dans une déclaration rendue publique vendredi à Kinshasa, par le président de cette structure, Rév. Delphin Elebe Kapalay, invité les forces vives de la RDC à considérer le calendrier électoral avec responsabilité et à s’abstenir de prendre des initiatives de nature à ralentir la marche vers les scrutins.

A ce propos, ils les exhortent à se préparer à une compétition électorale citoyenne et à s’interdire toute attitude susceptible d’exacerber la zizanie et de pousser la population à la violence.

 

Cet appel est également lancé aux médias, aux autorités politico-administratives, coutumières et traditionnelles, aux partenaires internationaux de la RDC, ainsi qu’à la population, en faveur de la préservation de la paix afin de mettre le pays à l’abri des violences dont personne ne peut prévoir les conséquences.

Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité