|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Société

RDC : Le passeport semi-biométrique n’offre pas de garantie sécuritaire, selon le gouvernement.
Écrit par - Publié le 17/09/2017
  

Le gouvernement estime que la mesure portant retrait du passeport semi-biométrique de la circulation à partir du 16 octobre 2017 a été prise dans l’intérêt de la population congolaise face aux défis sécuritaires et migratoires du moment, à l’heure où tous les pays sont engagés dans une lutte contre le terrorisme.

 

« La circulation concomitante des passeports semi-biométrique et biométrique pose un réel problème de fiabilité même du passeport congolais face aux autorités des pays étrangers », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende Omalanga, dans une mise au point faite à la suite de réactions diverses suscitées après l’annonce de cette décision par le ministère des Affaires.

 

« L’octroi de visas aux Congolais désireux de se rendre à l’extérieur du pays ou le contrôle opéré sur les passeports congolais à l’étranger sont l’objet de plusieurs controverses », a expliqué le porte-parole, qui rappelle que l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) a enjoint tous les pays membres à opter pour le passeport biométrique, assorti d’une puce contenant les renseignements nécessaires sur le détenteur, alors que le passeport semi-biométrique est simplement visible à la machine et n’offre pas toutes les garanties sécuritaires.

 

Lambert Mende Omalanga note par ailleurs que le passeport semi-biométrique peut s’obtenir rien qu’avec une simple photo, parfois scannée, « ce qui ne le met pas à l’abri de la contrefaçon ou des falsifications à l’heure où tous les pays sont engagés dans une lutte contre le terrorisme ».

Lors du lancement du passeport biométrique, le gouvernement avait annoncé que les anciens passeports semi-biométriques resteraient en circulation jusqu’à l’expiration de leur validité, mais face aux défis sécuritaires et migratoires du moment, il ne peut autoriser la circulation concomitante de deux passeports, a indiqué le porte-parole, soulignant que le passeport congolais demeure une propriété de l’Etat qui, pour l’une ou l’autre raison, peut le retirer de la circulation. ACP

Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité