|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Monde

Burkina : au moins 7 Burkinabè et 8 étrangers parmi les victimes de l’attaque.
Écrit par - Publié le 14/08/2017
     

L’attaque terroriste perpétrée dimanche soir au Burkina Faso a fait au moins 18 morts, dont sept Burkinabè et huit étrangers, a annoncé lundi à l’AFP à Ouagadougou le ministre burkinabè des Affaires étrangères, Alpha Barry.

"Outre les sept Burkinabè, on dénombre un Français, une Canadienne, un Sénégalais, un Nigérian, un Libanais, un Turc et deux Koweïtiennes", a précisé M. Barry, qui a également fait état de "trois victimes non encore identifiées". L’attaque, menée par des jihadistes présumés, a visé un café-restaurant du centre-ville de la capitale burkinabè Ouagadougou.

Plusieurs pays africains ont été depuis deux ans le théâtre d’attaques jihadistes visant des lieux fréquentés par une clientèle étrangère, à l’instar de celle menée dimanche soir à Ouagadougou, qui a fait 18 morts et une dizaine de blessés.

- Burkina Faso -

- Le 15 janvier 2016, un commando attaque avec des armes automatiques le café Cappuccino et plusieurs autres établissements dont l’hôtel de luxe Splendid, faisant 30 morts, majoritairement des étrangers, et 71 blessés.L’assaut, donné par les forces burkinabè soutenues par des militaires français, dure une douzaine d’heures.

L’attaque est revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui l’attribue au groupe jihadiste Al-Mourabitoune dirigé par l’Algérien Mokhtar Belmokhtar.

- Côte d’Ivoire -

- Le 13 mars 2016, un commando jihadiste sème la terreur dans la station balnéaire très populaire de Grand-Bassam, à une vingtaine de kilomètres à l’est d’Abidjan, faisant 19 morts et 22 blessés.

Parmi les victimes figurent 11 Ivoiriens (dont trois membres des forces spéciales), quatre Français, une Allemande, une Macédonienne, un Libanais et Nigériane.

L’attaque, la première de ce type à frapper le pays, est revendiquée par Aqmi.

- Mali -

- Le 7 mars 2015, un attentat à la grenade et à l’arme automatique par un homme masqué en plein centre de Bamako fait cinq morts (trois Maliens, un Français et un Belge) et huit blessés, dont deux Suisses, au bar-restaurant La Terrasse, haut lieu de la vie nocturne dans la capitale. Cet attentat, le premier à frapper des Occidentaux à Bamako, est revendiqué par Al-Mourabitoune.

- Le 7 août 2015, une attaque contre un hôtel de Sévaré (centre) fait officiellement 13 morts, dont quatre étrangers —deux Ukrainiens, un Népalais et un Sud-Africain—, employés par des sous-traitants de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma).

L’attentat est revendiqué par un cadre jihadiste proche du prédicateur islamiste radical malien Amadou Koufa et lié à l’Algérien Mokhtar Belmokhtar.

- Le 20 novembre 2015, l’hôtel Radisson Blu de Bamako est frappé par un attentat qui fait 20 morts dont 14 étrangers, en plus des deux assaillants.L’attaque est revendiquée par Aqmi, en coordination avec Al-Mourabitoune, qui scelle son ralliement à Aqmi.

- Le 18 juin 2017, une attaque jihadiste contre le campement Kangaba, un lieu de villégiature proche de Bamako fréquenté par des étrangers fait cinq morts, trois civils (dont un Portugais et un Chinois) et deux militaires. Une quarantaine de civils réchappent de l’attentat, revendiqué le lendemain par la principale alliance jihadiste du Sahel liée à Al-Qaïda.

- Egypte -

- Le 31 octobre 2015, les 224 occupants d’un Airbus A321 russe, touristes et membres d’équipage, périssent dans le crash de leur appareil dans la péninsule du Sinaï. Le crash est revendiqué par la branche égyptienne de l’organisation jihadiste Etat islamique (EI).Moscou confirme que celui-ci a été provoqué par l’explosion d’une bombe.

- Tunisie -

- Le 18 mars 2015, deux hommes attaquent à l’arme automatique le musée du Bardo à Tunis, tuant 22 personnes, 21 touristes étrangers et un policier tunisien. Les deux assaillants sont abattus par les forces de l’ordre.

- Le 26 juin 2015, 38 touristes, dont 30 Britanniques, sont tués lorsqu’un étudiant tunisien armé d’une Kalachnikov ouvre le feu dans un hôtel de Port el-Kantaoui, près de Sousse, à 140 km au sud de Tunis. Les deux attentats sont revendiqués par l’EI.

- Somalie -

Le 14 juin 2017, au moins 18 personnes sont tuées lors de l’attaque de deux restaurants à Mogadiscio par un commando de militants islamistes somaliens shebab, affiliés à Al-Qaïda.

 

Les restaurants et hôtels fréquentés par des responsables somaliens ou des étrangers constituent des cibles plus faciles que les bâtiments officiels, très protégés. 

Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité