|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Politique

Elections : Köbler et Dumond épinglent trois obstacles : le budget, le calendrier et le fichier électoral
Écrit par Berger Media - Publié le 13/06/2015
     

13/06/2015: Après le propos observé au dixième jour, le Chef de l’Etat, Joseph Kabila a repris, hier jeudi 11 juin, les consultations. Le programme du jour prévoyait successivement des entretiens avec les membres du corps diplomatique accrédités en RD Congo, les gouverneurs de provinces, et Christian Badibangi avec une délégation de six personnes.

Au sortir de l’audience qui a duré près de deux heures, trois des ambassadeurs reçus se sont exprimés. Il s’agit du doyen du corps diplomatique en RDC le Camerounais Chungong Ayafor, du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RDC et chef de la Monusco Martin Köbler, et du Chef de la mission de l’Union européenne en RDC Jean Michel Dumond.

Le doyen du corps diplomatique a laissé entendre que, les ambassadeurs ont rencontré le chef de l’Etat à sa demande. Et à l’occasion, Joseph Kabila leur a fait sa communication à l’issue de laquelle la communauté internationale qu’ils représentaient a compris le sens des consultations qu’il mène.

Ils repartent avec la promesse du chef de l’Etat de leur communiquer, à l’issue des consultations, l’option qu’il aura levée après avoir recueilli les avis des uns et des autres. C’est à l’issue de cet exercice, a-t-souligné, que le chef de l’Etat jugera de la nécessité ou non d’organiser le dialogue.

Pour sa part, Martin Köbler a tenu à souligner que cette rencontre était importante pour dissiper beaucoup de rumeurs au sujet des relations entre Kinshasa et les diplomates accrédités, Avant d’indiquer que le chef de l’Etat leur a donné des précisions sur les consultations qu’il mène depuis le début du mois. L’échange s’est bien passé, a-t-il assuré.

Invité â clarifier sa déclaration faite la veille où il s’est dit disposé à offrir ses bons offices pour faciliter la tenue du dialogue entre Congolais, le patron de la Monusco (Mission des Nations unies pour la stabilisation au Congo) a réaffirmé sa position:

«Dans ma déclaration, j’ai dit que nous sommes tout à fait prêt à accorder le plein soutien de la communauté internationale pour les élections». Ces dernières, a-t-il poursuivi, devraient se tenir suivant les principes de la résolution des Nations Unies, de consensus, pour organiser des élections libres, crédibles et paisibles selon les standards internationaux.

En outre, Martin Köbler a insisté surie respect d& la constitution en exprimant le vœu de voir la présidentielle et: les législatives se tenir avant novembre 2016.

Revenant sur sa disponibilité d’offrir des bons offices aux Congolais pour le dialogue, il a indiqué que cela devrait se faire naturellement par consensus entre deux parties.

«Nous ne sommes pas des acteurs politiques. Si les partenaires sont d’accord, nous pouvons offrir les bons offices, une facilitation mais aussi un témoignage positif si les partenaires le désirent».

Enfin, Martin Köbler a indiqué qu’il a attiré l’attention du chef de l’Etat sur le rôle positif de la Monusco et de la communauté internationale sur les sujets qui doivent être résolus rapidement : la question de nouveaux majeurs, le fichier électoral, le calendrier électoral, et le budget.

« J’ai attiré l’attention du président sur le rôle positif de la Monusco et de la communauté internationale sur les sujets qui doivent être résolus rapidement : la question de nouveaux majeurs, la question du fichier électoral, la question du calendrier électoral, et la question budgétaire ».

Même son de cloche chez l’ambassadeur Jean Michel Dumond de la Délégation de l’Union européenne en République Démocratique du Congo.

«Nous sommes en faveur du dialogue pour trouver des solutions aux problèmes qui se posent le calendrier électoral, le budget, le fichier électoral », a déclaré le représentant de l’UE à Kinshasa, en renseignant que le chef de l‘Etat leur a demandé de jouer un rôle positif.

« Nous avons répondu en tant que UE de jouer un rôle positif pour que les élections soient libres, transparentes et démocratiques, tenues selon les échéances constitutionnelles et dans un climat apaisé, et que l’UE est prête en principe à apporter son appui au processus électoral.

Et nous en discuterons demain avec la Ceni, au comité de partenariat avec la Ceni puisqu’il appartient à la Ceni d’établir un calendrier faisable et réaliste », a-t-il précisé.

Le Chef de l’Etat charge les Gouverneurs de « consulter » aussi en provinces

Derniers du jour à être reçus, les gouverneurs de provinces ont fait savoir qu’ils ont passé en revue avec le chef de l’Etat la situation générale du pays. Surtout qu’on s’approche des élections, a souligné Julien Paluku, le rapportait au nom du groupe. Il a rappelé, à ce sujet, que les élections de 2006 et de 2011 ont été entachées de violences.

Raison pour laquelle Joseph Kabila a particulièrement souligné la nécessité de préserver la paix et la sécurité qui doivent régner en cette période sur l’ensemble du territoire national congolais.

Le deuxième grand message de Joseph Kabila à ses représentants en provinces est cette recommandation faite aux gouverneurs de consulter, à leur tour dans leurs provinces respectives, toutes les couches de la population en vue de recueillir les avis des uns et des autres en rapport avec le dialogue national. Ils devraient lui faire un rapport détaillé sur les intentions des citoyens du Congo profond. Ces consultations pourraient démarrer dès la semaine prochaine.


Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité