|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Politique

Dialogue RDC : Mgr Mosengwo appelle la population à faire confiance
Écrit par Berger Media - Publié le 03/06/2015
  

L’Archevêque de Kinshasa soutient le dialogue. « Oui, c’est l’objet de tous les jours. Il faut qu’il y ait un dialogue (…) Pourvu qu’on ne dépasse pas les délais constitutionnels... », a laissé entendre le primat de l’Église catholique en RDC.

La rencontre Joseph Kabila - Mgr Monsengwo a été à la Une de tous les médias locaux. Des correspondants des médias étrangers à Kinshasa n’ont pas non plus sevré leurs rédactions mères. Une très large couverture médiatique proportionnelle au statut des protagonistes. Considéré dans l’opinion publique kinoise comme le principal opposant en soutane au pouvoir en place, Mgr Monsengwo ira, ira pas au Palais de la Nation ?

 

A l’annonce de la rencontre hier en début de matinée, nombreux ont été des Kinois qui n’y ont pas cru. Ou presque. Mgr le cardinal Monsengwo a bel et bien rencontré le président Joseph Kabila hier. La rencontre a eu lieu hier mardi 2 juin au Palais de la nation. Une dizaine de minutes ont suffi pour que Joseph Kabila et son hôte se disent l’essentiel.

 

Faut-il dialoguer ? A cette question de la presse, l’Archevêque de Kinshasa répond : « Oui. C’est l’objet de tous les jours. Il faut qu’il y ait un dialogue si l’on sait exactement ce qu’on veut. Apparemment, le Président de la République connait l’objet de ce dialogue. Pourvu qu’on ne dépasse pas les délais constitutionnels… », a déclaré le prélat catholique au sortir de l’audience avec le Raïs. 

 

Mgr Laurent Monsengwo Pasinya a-t-il des assurances que le délai constitutionnel qui fait couler autant de salive que d’encre au sein de la classe politique sera respecté ? A cette autre question des médias, le cardinal congolais déclare : « Je crois que le Chef de l’Etat est en train d’écouter tout ce qu’on lui dit. Et, si la classe politique demande de respecter le délai, je crois qu’il en tiendra compte ».

 

Les Congolais appelés à faire confiance

 

« On a encore du temps. Et, on saura exactement ce que l’on veut d’ici à vendredi prochain. Que la population fasse confiance », a encore dit Mgr Monsengwo. Mais pourquoi le Chef de l’Etat a-t-il reçu l’archevêque de Kinshasa en solitaire au moment où la délégation de l’Eglise catholique a été reçue la veille ? Pas la moindre sensation. « Le dialogue se déroulera à Kinshasa. A ce titre, l’Eglise catholique de Kinshasa et son Archevêque auront un rôle important à jouer », a renchéri le locataire actuel du Centre Lindonge.

 

Selon le cardinal congolais, la rencontre avec Joseph Kabila n’a pas seulement porté sur des sujets liés à la situation politique du pays. Ils ont également abordé d’autres matières. En l’occurrence les accords signés entre le Vatican et le Gouvernement congolais, la fermeture de la Radiotélévision catholique (RTCE), depuis plusieurs mois. Manière pour Mgr Monsengwo de réclamer la réouverture de ce média. 

 

Un certain courant de l’Opposition politique favorable à la tenue du dialogue, tient mordicus à une présidence neutre de cette rencontre. Mgr Laurent Monsengwo est-il prêt à jouer ce rôle ? « J’ai beaucoup de choses à faire au niveau du Vatican et même ici à Kinshasa. Je crois que le temps matériel ne me permettra pas d’assumer une telle responsabilité », déclare le prélat catholique à la presse.

 

En rapport avec les différents points de vue de la classe politique au sujet du dialogue, Mgr Monsengwo a insisté sur la liberté d’expression et d’opinion. « Dans un pays, il faut avoir le sens de la liberté d’opinion. Les uns peuvent penser d’une manière, les autres, d’une autre. Donc, il appartiendra au Président de la République de rassembler tout le monde au terme de ces consultations », a renchéri Mgr le cardinal.

 

Au stade actuel des choses, est-il permis de croire que les consultations du Palais de la Nation pourraient déboucher sur une réelle volonté politique ? Mgr Monsengwo y croit. « On ne perd jamais en dialoguant. Les résolutions des concertations nationales sont en train d’être appliquées progressivement. Donc, on ne peut pas affirmer que les conclusions issues de ce forum national du mois d’octobre 2013 sont demeurées lettre morte », dit-il.

 

Eglises de Réveil, Catholique orthodoxe et Chefs coutumiers… favorables au dialogue

 

Au deuxième jour des consultations du Palais de la Nation, hier mardi le 2 juin, Mgr Laurent Monsengwo n’a pas été le seul hôte du Chef de l’Etat. Car, Joseph Kabila a également échangé avec trois autres délégations, à savoir les représentants des Églises de réveil au Congo, ceux de l’Église catholique ainsi que les ambassadeurs de l’Autorité traditionnelle, conduite par son Comité national.

 

En ce qui concerne le Dialogue, M. Simon Nzinga Maluki, président des églises indépendantes au Congo, reçu lui aussi hier, a exhorté les acteurs politiques à soutenir cette initiative. Pour sa part, Albert Kankienza, porte-parole de la délégation des Eglises de réveil, s’est réjoui de constater que Joseph Kabila a accédé à la demande des Congolais qui réclamaient cette rencontre. Le même sentiment de satisfaction a été exprimé par la délégation du comité national des Chefs coutumiers.

 

Le sénateur Munongo parlant ainsi au nom de l’Autorité traditionnelle, n’a pas caché sa joie. « Nous avons été honoré par le Chef de l’Etat, d’avoir été associés à ces réflexions qui concernent le Dialogue. Le Comité national des Chefs coutumiers est disposé à l’accompagner dans toutes ses étapes. Ce n’est pas nouveau. Car, en notre qualité d’autorité traditionnelle, nous palabrons toujours. Ce, depuis des millénaires. Quelle que soit la nature du problème, on finit par dialoguer pour trouver des solutions », a déclaré en substance, le porte-voix de la délégation des Chefs coutumiers.

 

Le Dialogue, une initiative des partis politiques, souligne le Gouv Kimbuta

 

En tout cas, aucun journaliste ne pouvait soupçonner la présence d’André Kimbuta hier au Palais de la nation. Avec raison, parce que personne ne l’a vu entrer. Le Gouverneur de la ville de Kinshasa est arrivé avant tous les invités au Palais de la Nation. Donc, bien avant la presse. C’est après que l’audience de la dernière délégation à être reçue par le chef de l’Etat, que sort du hall du Palais, « Ya André », en descendant les marches. Destination : le plateau de la RTNC qui retransmet en direct les dites consultations.

 

« Le Dialogue dont on parle tant n’est pas une initiative du Chef de l’Etat. Il est plutôt les desiderata maintes fois exprimés par certains partis politiques, avec en-tête l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) d’Etienne Tshisekedi. La même requête a été a formulée par les Eglises et les Associations de la Société civile. Aujourd’hui, le Raïs a entendu cet appel et tend la main à tout le monde », a déclaré le premier citoyen de la ville de Kinshasa.

 

Par ailleurs, André Kimbuta a invité les hésitants à saisir la balle au bond. « Que ceux qui continuent à réfléchir saisissent cette opportunité. Nous n’avons qu’un seul pays : la RD Congo. Prouvons à l’extérieur que le Congo a une expertise locale à même de concrétiser un projet », dit-il. Dans sa chute, André Kimbuta incite les différentes couches sociales en RD Congo à se rassembler autour du Raïs. Objectif : donner du contenu au dialogue réclamé à cor et cri pour sortir de la crise politique actuelle.

 

En ce qui concerne le contenu de ce dialogue, le gouverneur de la province de Kinshasa, Mr André Kimbuta a une conviction. Selon lui, l’Accord-cadre d’Addis-Abeba signé le 4 février 2013, avait déjà balisé le chemin en donnant un contenu à ces échanges en interne. « Rome ne s’est pas construit en un jour. S’il y a des problèmes, on ne peut que le résoudre par le dialogue. En considérant les consultations actuelles, on peut d’ores et déjà, estimer que le contenu du dialogue tant souhaité est à moitié connu. Ce, dans la mesure où chaque groupe qui passe, dépose son cahier des charges auprès du Chef de l’Etat », a conclu André Kimbuta.

 

Laurel Kankole/Forum des As 


Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité