|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Économie

Ahmad Allam-Mi de la CEEAC : La violence n’est pas dans l’intérêt du peuple.
Écrit par Berger Media - Publié le 19/10/2016
     

Dans une déclaration faite mardi 28 octobre lors de la signature de l’accord politique sanctionnant la fin du dialogue national en RDC, le secrétaire général de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), l’Ambassadeur Ahmad Allam-Mi, estime que « la violence n’est pas dans l’intérêt du peuple congolais ». Il appelle « l’opposition radicale à ne pas être en dehors de la solution ». « Les exigences, les positions catégoriques, la violence, n’est pas dans l’intérêt du peuple », a affirmé Ahmad Allam-Mi.

 

Le secrétaire général de la CEEAC invite le Rassemblement de l’opposition à rejoindre le train du dialogue pour assurer la totale réussite de l’accord qui en est sorti. « Je profite de l’occasion pour lancer un appel à ce qu’on appelle ici l’opposition radicale. Il ne sert à rien d’être en dehors de la solution qui se veut inclusive et ouverte. Il ne faut pas attendre trop tard pour prendre le train en marche. Il faut prendre le train très vite », a conseillé Ahmad Allam-mi.

 

Lors d’une conférence de presse organisée mardi à Kinshasa, l’UDPS, parti membre de la plateforme Rassemblement des forces acquises du changement a rejeté l’accord politique signé au dialogue.

Pour ce parti d’Etienne Tshisekedi, qui est aussi le président du conseil des sages du Rassemblement, dénonce « un monologue, qui n’a rien à voir avec le véritable dialogue voulu par la résolution 2277 et par le peuple Congolais ». Selon cette formation politique, ce forum a « octroyer une année et demi ou de deux ans à M. Kabila après son mandat ».

 

L’émissaire de la CEAC reconnait que cet accord politique n’est pas inclusif mais note qu’il est ouvert. « Il est vrai que l’accord n’est pas inclusif mais il est ouvert à la frange qui le conteste. Si le dialogue avait débuté un beaucoup plus tôt, on n’aurait pas attendu 2018 [pour organiser les élections]. Le problème était comment parvenir à la refonte de la liste électorale et cela demande du temps », a estimé Ahmad Allam-Mi.

RDC : l’UDPS rejette l’accord politique signé au dialogue national.

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) rejette l’accord politique signé mardi 18 octobre à Kinshasa par les participants au dialogue national. Dans une déclaration faite à la presse, Jean-Marc Kabund-a-Kabund, secrétaire général du parti d’Etienne Tshisekedi, annonce que sa formation politique va saisir la Cour pénale internationale (CPI) contre certains dirigeants de la RDC, autour des manifestations des 19 et 20 septembre dernier.

 

Jean-Marc Kabund-a-Kabund a affirmé que son parti n’a jamais reconnu qu’il y a un dialogue en RDC. Pour le secrétaire général de l’UDPS, il s’est agi d’un monologue, qui n’a rien à voir avec le véritable dialogue voulu par la résolution 2277 et par le peuple Congolais.

« Il n’y a rien de consistant dans le contenu de l’accord signé là-bas, sauf l’octroi d’une année et demi ou de deux ans à M. Kabila après son mandat. Il y a une crise dans ce pays, nous devons résoudre cette crise, et nous avons estimé que c’est à travers un véritable dialogue que nous devions arriver réellement à résorber cette crise », a affirmé Jean-Marc Kabund-a-Kabund.

 

Au cours de ce point de presse, Jean Marc Kabund-a- Kabund a annoncé que l’UDPS se propose de saisir la CPI, à cause du déni de justice dont elle est l’objet de la part des autorités judiciaires du pays.

 

« Face à cette dérobade de la part de ceux qui sont censés poursuivre les criminels, l’UDPS n’a de choix que de saisir le bureau du Procureur près la Cour pénale internationale contre toute personne de la mouvance au pouvoir, qui aurait proféré des menaces ou inciter à la violence et à la haine », a menacé le secrétaire général du parti d’Etienne Tshisekedi.

 

 

Jean-Marc Kabund-a-Kabund faisait allusion à la plainte contre certaines personnalités du pays, en rapport avec les manifestations des 19 et 20 septembre derniers à Kinshasa. 

Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité