|    Facebook    |    Devenir Membre   |   Webmail   |

Économie

Le Franc-congolais s’affole, les prix s’emballent
Écrit par Berger Media - Publié le 25/04/2016
     

La surchauffe observée depuis fin 2015 (ralentissement de l’économie mondiale avec la stagnation de la croissance en Chine) et exacerbée mi-mars depuis l’affaire BIAC, commence à peser sur le panier de la ménagère. On a beau écouter le message de la troïka (Les prix intérieurs et du marché de change qui serait sous contrôle), en réalité, les prix s’emballent sur les marchés.

Si Matata se fie aux indices macroéconomiques (taux d’inflation hebdomadaire à 0,046%, cumulé à 0,383%, soit +0,024 point), sur le terrain, les choses se présentent autrement. Sur le marché parallèle, les cambistes rackettent leurs clients en imposant leurs propres taux à l’achat ou à la vente des devises, sans aucune référence au taux indicatif. Le taux de change sur ces deux marchés (officiel et libre) était de CDF/USD 943,80, et CDF/USD 967,67. Dans certains coins, on a carrément tutoyé le plafond de CDF/USD 970, 980 voire, 1 000.

 

Mais, la parité de change sur le marché parallèle est fixé à la tête du client : sur la Place du Château, le Wall Street du Centre-ville de Kinshasa, au Marché central, sur l’avenue Lukusa autour du Rond-point Forescom, à la Place Memling et dans tous les bureaux de change agréés, le dollar américain, principal devise de référence, se change contre 957 FC ou 960 FC.

 

Une valse d’étiquette est s’en est suivie sur le marché de biens et services. Tenez, aujourd’hui, pour acquérir une carte prépayée de communication, il faut débourser, pour 100 unités, FC 1 200 au lieu de 1 000, il y a une semaine. Du côté des transports, rien n’a pourtant bougé, cependant les prix des denrées de première nécessité ont connu eux aussi des sommets. Le sac de riz de 25 kilos frôle les FC 28 000 chez certains détaillants. Le sac de sel est passé de FC 7 800 à 9 000 ; les 25 litres d’huile raffinée de 28 000 à 33000.

 

De manière générale, les prix des céréales, arrêtés au 07 avril 2016, ont rebondi, à l’exception du blé, dont le cours continue de baisser : USD/tonne 132,90 (soit +2,84%) pour le maïs, USD/tonne 9,85 (soit +1,65%) pour le riz, et USD/tonne 457,00  (soit -3,48%) pour le blé. Cette flambée des prix est observée pour la farine de maïs dans l’ex-province du Katanga. Le gouvernement justifie cette incidence par ‘‘l’insuffisance de l’offre’’.

 

Mais l’affolement du Franc congolais de la semaine dernière n’est pas pourtant étranger à la chute des prix du cuivre sur le marché international. Une tendance à baissière du prix de la tonne métrique du métal rouge a été notée au 31 mars matières premières après cinq semaines consécutives de hausse du cours du cuivre. De  USD 4 935,00, elle est passée à USD 4 7754, 50, perdant du coup 3,25 %. Il en est de même pour l’or où le cours de l’once a baissé de 0,12%, se vendant pour le moment  à USD 1 225,49 contre 1 226,99 à la même période.

Les produits pétroliers qu’on évoque seulement en cas de hausse de prix, ont enregistré de légères hausses au 07 avril 2016 : USD 40,16 et USD 39,72 le  baril respectivement à Londres et à New-York, pour des augmentations de 0,07% et 8,28%.

 

EMAK

Article publié et mis en ligne par berger-media.info
Publicité
NOUVELLES
Publicité